Les caractéristiques du Trophée

Un règlement pour ouvrir la course aux skippers amateurs

Pour répondre à un besoin d’authenticité, et ouvrir la course au plus grand nombre tout en lui gardant une taille humaine, Eymeric Maiffrédy et l’association Océanic Ouest ont définis des règles simples.
Celles-ci limitent le budget de participation, insistent sur le côté solitaire du défi et imposent le même type de voilier à tous les concurrents.
L’authenticité d’un défi ouvert, d’une aventure équitable entre skippeurs(ses) et de valeurs de partage et d’éco-responsabilité

Sans énergies fossiles
Pour une course écoresponsable, le voilier ne comporte aucun moteur consommant des énergies fossiles, seules les sources d’énergie comme les panneaux solaires et hydrogénérateurs sont possibles.

Sur voilier Class40

PROTOTYPE
Les participants peuvent relever le challenge sur des prototypes de type Class40. Cependant ils veilleront à respecter le budget plafonné du Trophée.
PARTENARIAT CONSTRUCTEUR
L’association Océanic Ouest a pour objectif de nouer des partenariats avec un constructeur afin de permettre aux participants d’acquérir leurs voiliers plus facilement.
Sans assistance

SANS ASSISTANCE MÉDICALE
L’assistance médicale ne peut prendre la forme que d’un conseil à distance pour aider un concurrent à se soigner. L’intervention directe d’un médecin à bord est interdite, de même que tous les conseils à distance qui visent à améliorer les performances d’un skipper. En cas d’extrême urgence, un concurrent peut être autorisé à recevoir des médicaments d’une tierce personne.
SANS ASSISTANCE MATÉRIELLE
L’assistance matérielle ou technique est strictement interdite : les concurrents ne peuvent accoster d’autres navires ou se faire ravitailler. Les communications sur des problèmes techniques sont néanmoins autorisées avec l’architecte naval, le maitre-voilier ou l’informaticien.
SANS ROUTAGE
La direction de course transmet chaque jour aux concurrents un bulletin météo et des fichiers numériques de champs de vent, ainsi qu’une analyse (images satellites + fronts) deux fois par jour. Les skippers peuvent également accéder à des informations complémentaires, gratuites ou payantes, dans la mesure où celles-ci sont accessibles à tous les concurrents et ne comportent pas d’analyse ou de conseils personnalisés.
En solitaire
Le concurrent ne peut embarquer aucune autre personne sur le bateau, sauf en cas d’urgence avérée, par exemple le naufrage d’un autre concurrent.

Sans escale
Les concurrents ne peuvent mettre pied à terre au-delà de la limite de la plus grande marée haute.

 
Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.